Partagez | 
 

 Présentation de Moïra Ann Nott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Présentation de Moïra Ann Nott   Jeu 24 Avr - 22:02

ϟMoïra Ann Nottϟ




Identité

ϟPrénom : Moïra Ann
ϟNom : Nott
ϟSexe : Féminin
ϟDate de naissance : 3 mai 1920
ϟAge : 17 ans
ϟMaison : Serpentard
ϟRang : Elève
ϟAnnée : 6ème année
ϟTaille : 161 cm
ϟYeux : Marron
ϟPatronus : un Milan
ϟEpouvantard : des fourmis
ϟParticularité :
ϟNuméro de coffre Gringotts : 142 bis.

Personnalité

« On me dit barge, insensible, arrogante, complètement mégalomane et centrée sur moi-même. C'est complètement faux, ma générosité et mon altruisme sont sans limites. C'est bien simple , je fais preuve d'une telle abnégation que je me demande comment certain feraient pour s’épanouir si je n'étais pas là. » ▬ Moïra, à propos d'elle-même.

C'est pas qu'elle est  Je-m'en-foutiste, Moïra, c'est que les autres n'ont pas la carrure nécessaire pour qu'elle les remarque où s'implique avec eux. Et au final, c'est peut-être mieux pour eux. De toute façon depuis sa plus tendre enfance elle sais qu'elle possède un don pour créer des ennuis. Principalement aux autres, par ce qu'elle semble également douée lorsqu'il s'agit de fuir les conséquences. Toutefois, elle sait les accepter en bonne perdante lorsque le sort joue en sa défaveur. C'est vrai, en six ans elle n'as jamais rechigné devant le monceau de punition et d'heures de colle dispensées par le corps professoral. Bien qu'elle ai toujours eu tendance à mal faire son travail en vérité, tant qu'il est fait ...Moïra est douée avec les mots, elle joue avec et sur les sens, c'est pas de sa faute, c'est vraiment naturel. Le sarcasme, le double sens...toutes ces choses. Et puis au final si elle est caustique, c'est parce que c'est dans ses gènes, y'a qu'à voir son père ou pire : ses cousins ! Non, non vraiment elle pense qu'elle s'en tire bien.

Moïra, se tient en haute estime. Faut dire, son sang est pur, sa famille à de l'argent, elle n'est que la deuxième née et ce n'est pas elle qui subît les pression familiales. Le cœur sur la main et pas la langue dans sa poche, en vérité elle se fait un devoir de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Ou parfois simplement ce qui lui passe dans sa propre tête, et c'est pas toujours ce qu'il y à de plus glorieux.

« Y'a très peu d'endroits au monde qui me font peur, eh bien la tête de cette nana est sur cette liste! » ▬ Un Poufsoufle, qui passait par là.

Moïra c'est un mode de vie à elle toute seule. C'est qu'elle peut-être agréable de vous une minutes et être infecte la seconde qui suit. Et puis elle à beau être une sorcière avoir toujours vécu avec une baguette, Moïra à une certaine tendance à oublier qu'elle peu en faire usage. Je veux dire, fracasser une chaise sur la tête ce crétin de Charlus Potter c'est bien plus pratique que tout les sortilèges du monde !

Et efficace avec ça.

Le problème de Moïra, c'est qu'elle aime faire des blagues qui n'amusent que très rarement les victimes de ces dernières. C'est arrivé. Bon une seule et unique fois, d'accord ! Moïra n'est pas proprement mauvaise, mais elle est remplie d'une sacré dose de malice chose qui est rarement à l'avantage de la cible de cette dernière. Moïra répond au professeurs, prend rendez-vous chez le directeur pour expliquer qu'il est intolérable que les horaires de cours ne soient pas adaptable à son besoin de sommeil,elle s'est auto-proclamée porte parole des élèves et possède aussi une capacité indéniable pour se trouver dans les salles communes des autres maison sans en connaître les mots de passe. C'est pas de sa faute, si les première année se jette sur elle pour le lui donner en même temps que leur goûter ! Personne n'as jamais pensé qu'elle était autre chose que terriblement intelligente, même si ce n'est pas quelque chose qui se vois au premier coup d’œil, je veux dire n'y à qu'à l'écouter parler de la rémunération des heures de colle pour comprendre que ce n'est pas exactement un esprit illuminer, pourtant elle s'avère être une éminence dans la fabrication de potion et l'invention de sortilèges, ou encore pour établir des plans de fuite, trouver des choses compromettante sur les autres élèves.

Bon c'est vrai qu'elle est un peu vicieuse sur les bords et qu'elle n'as pas la réputation d'être une gentille. Même les profs hésitent à l'écouter parler quand elle n'est pas en cours. Elle ne juge pas vraiment les gens sur le sang, après tout : il faut de tout pour faire un monde. Vous imaginez l'horreur si elle se retrouvait obligée de faire des gosses avec son frère ? Non mais parce que bon, un monde qui se limiterai à la pureté du sang se résumerais vite à ça ! Juste dégouttant. Cela dit elle possède une édition collector du règlement de la maison Serpentard. Genre une qui dicte à quelle heure se lever, qui fréquenter...bref, comment faire honneur. Même Abraxas trouve que c'est un bon règlement. Tu m'étonne : il l'a ré-édité avec elle au cours de leur quatrième année. Moïra, parfois on aimerai juste qu'elle se taise si ce n'est pas pour dire des choses intéressante mais à la longue on finit pas trouver une logique dans son babillage incessant. Il faut savoir aussi, qu'elle à tendance à ne répondre qu'aux questions qui l'intéresse et de la façon qui lui plaît. Il n'est pas rare d'obtenir «  J'adore le pudding » comme réponse à la question « Comment va ta mère ? ». c'est juste qu'il faut lâcher prise, où interpréter, au choix.

Elle sais mentir, ce n'est pas un secret, mais les faits l'établissent plutôt comme une personne très franche et souvent dénuée de tact. Bien dans ses bottines en cuir de dragon. Elle connaît les règlement par cœur et se sert de cette connaissance pour le détourner habillement.  Elle se trouve être la meilleure élève des quatre dernière promotion en Potion et en sortilèges et témoigne un talent certain pour la Métamorphose. Pour ce qui est du reste elle est dans la moyenne. Elle à quitté son poste de poursuiveuse dans l'équipe de Quidditch après avoir décidé que c'était bien trop fatiguant.  C'est faux, Moïra ne tyrannise pas les autres élève : elle chahute un peu. Est-ce que c'est de sa faute si les escalier se trouve là à ce moment ? Non ! Tout le monde sais que ces fichus escaliers n'en font qu'à leur tête ! Il faut juste dédramatiser ! C'est vrai qu'elle fait un peu la vie à tout le monde, mais que voulez-vous, elle s'est toujours fait un devoir d'empêcher ses camarades de s'ennuyer !

Vraiment, elle à un cœur en Or, Moïra. C'est juste que les autres : ils ont du mal à le voir !

Apparence

« C'est à dire que parfois, elle à l'air un peu ridicule, quand elle s'agite. J'veux dire Nott, elle bien marrante mais faudrait pas oublier que la majorité des troisième année sont plus grand qu'elle. Qu'elle s'énerve elle n'est pas crédible... » ▬ Marcus Bilboak, Serpentard, 7 eme année à Propos de Moïra.

C'est vrai que Moïra on se retourne pas sur elle dans les couloirs. Elle mesure pas un mètre quatre-vint, elle ne chausse pas du 90D en soutient-gorge et elle n'est pas toute en formes et en courbes. Elle n'est pas blonde avec des yeux à la couleurs hallucinante et qu'on en baverait et tout, et tout. Non. À première vue Moïra elle est d'une banalité presque affligeante. Pas grande, pas petite, châtain, les yeux marrons. À première vue il n'y à rien. Et pourtant, après l'avoir regardée vous y jetterez un autre coup d’œil. Parce que si elle n'est pas proprement de ces femme qui posent sur sorcière-hebdo, elle possède un charme indéfinissable mais saisissant. Poignant.

Ses boucles indisciplinées et les différents tons de ses cheveux, légèrement cuivrés, comme les arbres rougissent au début de l'automne. Il y à quelque chose de chaud et de presque sensuel, de délicat dans la façon dont ils cascadent dans son dos et encadrent un visage clair. Des traits d'une rare finesse un nez un peu trop court, légèrement en trompette, des tâches de rousseur, des lèvres trop pâles celle de dessus est légèrement plus remplie que sa jumelle. Les pommettes hautes, la peau douce. Ses sourcils parfaits, ses yeux en amandes ombrés par des cils longs et épais. Une multitude de tout petit défaut qui s'harmonisent entre eux avec une délicatesse presque irréelle.

Il y à ses yeux. Bruns c'est vrai, mais d'un brun panaché, un mélange de teintes plus foncées et plus clairs, parfois presque ambrés :parce parsemés d'une pluie de tout petits losanges d'un vert clair. Des yeux d'une profondeur incroyable, des yeux qui possèdent un monde à eux seul, parcourus de monts et de vallons et des mers décharnées, des volcans qui écument de lave en fusion. Remplis de malice et de chaleur. Des yeux qui captivent votre âme et dont on as du mal à se détacher. Des yeux qui reflètent la moindre de ses pensées.

Il y à son sourire qui s'étend sur ses lèvres, elle en à demi-million de différent mais lorsqu'il est sincère, on raconte qu'il est la plus belle chose du monde, il illumine son visage et harmonise encore ce dernier. Comme si elle l'avait volé à une vélane.  Il y à la courbe gracile de sa gorge et ses petites épaules qui dissimulent une poitrine petite, ferme, ronde. Moïra est presque maigre, mais c'est morphologique elle père quarante huit kilos et elle sais qu'on peu voir toutes ses côtes. Mais ça lui donne un air fragile, une fragilité qu'elle ne possède pas vraiment en vérité.  Moïra à une peau claire, elle à grandi à l'ombre après tout.  Petites mains, petit pieds. Toujours très propre sur elle, soignée, jamais un replis dans ses robes et ses jupes d'uniformes sont toujours parfaitement plissées.

Moïra dégage une prestance certaine, un charisme indéniable et elle se tient droit, se déplace bien souvent avec une grâce travaillée et qui témoigne de sa bonne éducation. Elle est silencieuse quand elle marche et c'est bien souvent une surprise de la trouver à côté de sois.  Mais Moïra n'as jamais l'air crédible quand elle fait de grand gestes de colère, parce que dans ces moment là elle ressemble à une première année complètement désespérée et figuez-vous que ça : ça l'énerve plus que de raison.

Histoire

« – Nott ! Parkinson ! Black ! Dans le bureau du Directeur Immédiatement ! »

J'ai cherché ce traître de Léodagan dans la grande salle, mais il s'était déjà carapaté. Il faut dire que lui non plus, c'est pas un hasard s'il n'as pas été envoyé à Gryffondor. Non mais je ne critique pas, je veux dire il faut de tout pour faire un monde et il est prouver qu'en cas de grabuge ceux qui fuient vivent plus longtemps que ceux qui restent. C'est un calcul mathématique. Toujours est-il que comme Léodagan s'est tirée je me trouve être le seul autre « Nott » dans la salle. C'est dommage, pas que j'ai l'habitude de rejeter la faute sur les autres, mais voilà. Qui ne tente rien n'a rien. Dorea nous jète un regard mauvais mais ne se lève pas de son banc, comme si elle ne voulait pas être associée à Marcus qui pourtant est son cousin. Je baisse les yeux sur Benjamin Lacazio qui semble être évanouis au pieds du professeur de défense contre les forces du mal et je me jure d'accuser Black ou Parkinson.

Naturellement personne ne bronche, il y à même un silence de mort qui règne dans la grande salle. Comme si c'était la première fois qu'on se battait pendant les repas. Je veux dire ça arrive au moins une fois par semaine, à la longue je pensais que ça finirait par faire partie du folklore et que personne n'en ferai cas. Visiblement je me plantais. En tout cas tout le monde se dirige vers le bureau sans dire un mot. Black me fusille du regard, Parkinson Fusille Lacazio du regard, Lacazio regarde le sol et moi, je les ignore. Je pense que c'est la meilleure chose à faire.  La gargouille qui garde férocement l'entrée s'écarte avant qu'on lui donne le mot de passe. De toutes les façon , elle et moi on se connaît tellement bien depuis ma première année qu'elle sais qu'attendre que je me souvienne du mot de passe est une perte de temps considérable. Dipet nous attend.

Il ne faut pas croire, j'ai beaucoup de respect pour Dipet, c'est un chic type et il à le mérite d'avoir toujours été correct avec moi, alors que, j’admets, que j'ai parfois tendance à être un tantinet irritante. On se met tous en ligne, les mains dans le dos face au bureau. Comme à l'armée, si si j'vous jure ! Et il nous dévisage en plissant les yeux. Ses yeux s'arrêtent sur Benjamin Lacazio qui est à Poufsouffle en quatrième année, comme moi, et qui n'as pas pour habitude de se trouver dans le bureau directorial, puis les glisse sur moi et les deux autres Serpentard. Je vous qu'il se retient de soupirer d'exaspération.

« – Pourquoi je ne suis pas surpris... » il murmure et j'ai la ferme certitude qu'il se parle à lui-même. Les vieux perdent souvent la tête vous savez. Il faut faire comme si c'était normal, sinon il déraille complètement.

« – Bien ! Et si nous parlions de ce à quoi vous alliez occuper vos heures de retenue, vous pensez bien que je ne vais pas fermer les yeux après le bazar que vous avez mit dans la grande salle ! Combien de fois je dois vous répéter qu'il est interdit de se battre dans l'enceinte du château ?! »

Je me demande si il sous entend que se battre dans le parc est autorisé, mais je doute.

« – Mais qui à dit qu'on se battait ? »

Je réplique en pinçant les lèvres. Dipet me regarde, je regarde Black qui me regarde aussi et je lève les yeux vers Parkinson avec un regard appuyé.

« – Non, mais c'est vrai, quoi. » Je reprend en hochant gravement la tête en direction de mes camarades. « Les apparences sont souvent trompeuses, vous le savez, donc c'est pourquoi avant de crier au loup et d'employer les grand mots on devrais demander à la victime si elle en est bien une, vous ne croyez pas ? Par exemple, tout à l'heure dans la grande salle, vous avez crus qu'on se battait. Méprise ! Non, non, non ! Nous chahutions ! Rien de plus ! »

Je plisse les yeux et je vois que Aiden Parkinson hoche fortement la tête pour appuyer mes propos, je fixe Black et j'insiste.

« – Pas vrai les gars, qu'on se taquinait seulement ? »

Il me dévisage l'air accablé mais hoche mollement la tête.

« – Vous voyez ! » je m'exclame à l'attention de Dipet. « C'était de la taquinerie c'est courant ce genre de choses ! Y'a qu'a voir, les animaux le font tout le temps, même les chiot et les... »

« – Les chiot ne se jettent pas des chaises au visage. »



Certes.
Mais bon aussi, si je suis la seule à y mettre du cœur, on avancera pas ! Et d'abord si les rats font des claquettes, qui peu prouver que demain les chiot ne se battrons pas à coup de chaise ?

« – Combien d'heures cette fois ? » Je demande finalement résignée.
Dipet m'offre un sourire carnassier.

« – Tout les soirs de la semaine. »
« – Je suppose que c'est en plus de toutes celles que je n'ai pas encore faite ? »
« – Vous supposez bien. »

Ah...

C'est quand même scandaleux la façon dont fonctionne cette école ! On chahute gentiment avec ses amis et voilà ou ça nous mène ! C'est antisocial ! Pas étonnant que les Serpentard aient une mauvaise réputation si la direction s’évertue à mettre à la marge notre façon propre de jouer et de communiquer !

Et ce qu'on empêche les Serdaigle de monopoliser la bibliothèque jusqu'à pas d'heure ? – pas que j'ai l'intention d'y aller, mais.. – Non ! Non monsieur ! Alors pourquoi est-ce que je n'aurais pas le droit de frapper sur Marius Black avec une chaise si c'est la seule façon que j'ai trouvé de lui prouver mon affection ? Les émotions fortes me rendent violente. J'y peu rien.

♣•♣•♣

Je suis née six ans après mon frère aîné. Ce qui est à la fois assez pratique et assez chiant je dois dire. Ce qui est bien c'est que quand je suis arrivée à l'école, la réputation de Cillian était encore très fraîche et les deuxième années qui l'avaient connus on tous déglutis quand ils ont annoncé « Nott, Léodagan » et « Nott, Moïra. » deux pour le prix d'un. Je vais même avouer que j'ai longuement profiter de cette vieille réputation avant de me faire la mienne propre.

Le problème, c'est que Cillian, les profs l'avaient pas à la bonne. Normal. Donc j'ai été vivement surveillée au début le corps professoral se méfiait un peu de moi. Je vais pas leur retirer cet accès de vigilance. Ils avaient pas totalement tors et je leur ai donné plutôt raison.

Tout ça pour dire que si je met un point d'honneur à me trouver si souvent en face de Dipet c'est par pure fidélité aux traditions familiales.  

Il passe ses doigts dans sa barbe et me regarde. Je le regarde aussi. Nous nous regardons. Le silence est plutôt pesant et je sais bien que mon bulletin scolaire est la seule chose qui le retient de me jeter hors de l'école.

« – Parfois je me demande si essayer de faire perdre la tête n'est pas un genre de devise dans votre famille de dégénérés. »

Et il à l'air de sérieusement se poser la question. J'ai envie de lui répondre qu'en vérité ma famille à une devise qui ressemble à « Éradiquer la souillure » mais je préfère me taire. Pour une fois.

« – Faire exploser la porte des toilette du quatrième étage pour que je cite « cette espèce de gourde de McAlistair apprenne à ne pas y rester trop longtemps. », est vraiment purement inédit. Jusque là vous aviez plutôt l'art d'approfondir les actes de votre frère mais je vois que vous possédez vous même un véritable talent pour mettre les gens dans l'embarras. »

Je sais qu'il est absolument ironique, mais je sens une bouffée de fierté m'étreindre.

« – C'est quelque chose que je cultive avec application, Monsieur, vous savez ? Déjà toute petite j'apprenais des erreurs de Cillian. Je me souviens que nous avions un chat qui s'appelait Léon. Cillian le laissait toujours rentrer dans sa chambre et il était toujours envahis par ses poils. Moi, tout les matins en descendant vers la salle d'étude pour aller voir ma préceptrice, je lui mettais un coup de pied, au bout d'un moment Léon à fini par m'éviter et il avait tellement peur qu'il restait toujours dans les salles ou je ne pouvais pas aller. C'est bien la preuve que je-... »

« – Il suffit ! »

Dipet pousse un gémissement outré qui me fait comprendre qu'il ne sait vraiment plus quoi faire de moi. Mes parents on toujours été de chics gens et je les aime beaucoup. Normal vous me direz,mais je me rend compte que la jeunesse est de plus en plus septique sur les sentiments qu'ils ont pour leurs parents. Moi pas. Ma mère est un peu pincée, mais elle à vraiment une classe pas possible quand elle rabroue Weasley pour ses sales manières. Non vraiment, j'adore ma famille.

♣•♣•♣

« Nott, je crois de te l'avoir déjà dis, mais aurais-tu l’extrême obligeance de débarrasser la salle commune des Gryfondor de ta répugnante présence ? »
Me demande Emily Brent avec une telle politesse que je ne peu pas m’empêcher de lui sourire.

« – Bien sur que non, qu'elle question ! » je rétorque en prenant mes aises sur le divan de la dite salle commune sous le regard consterné des chatons ailés.

Faut pas croire, je les déteste franchement. Je veux dire, on va pas se mentir mais ils ont nettement moins de charisme que nous autre fiers héritiers de Salazar, mais y' pas moyen de leur faire entrer dans le crâne.mais que voulez-vous, il faut savoir s'occuper. Et puis je me demande pourquoi Brent espère encore que me demander de partir va avoir quelque effet que ce soit quant on sais que ça fait six ans que je rentre ici impunément.

« – C'est quoi cette fois, Nott ? Une pétition contre la prostitution des Loutres en Moldavie ? »

Je renifle avec mépris et je décide de ne pas écouter Septimus Weasley. De toute façon, lui et moi on à jamais pu s'entendre. Je préfère même la présence de Charlus Potter, c'est dire. Et d'abord, je trouve que défendre les droit des loutres c'est important. On est jamais sois-même à l’abri, il fut gagner des bon point auprès de Merlin.

« – N'importe quoi. » je lui répond comme s'il était complètement barge.
« – Cherche pas Nott, on connaît toutes tes combines. Tu à attachés tes cheveux en chignon et tu fais ça pour te donner un air « sérieux » et la dernière fois que tu à fais ça, tu nous à exposé pendant cinquante minutes pourquoi il était important de d'arrêter le trafique de lama en Europe centrale. »

Le problème principal, c'est que Weasley à clairement raison, mais je vois absolument pas pourquoi je devais l'écouter quand il parle.  C'est un Gryfondor après tout et franchement, tout le monde sais que les Gryfondor n'ont pas de cerveaux et que à la fin : les Serpentars sont ministres ou siègent au Magenmagot et enferment les Gryfondors dans les cellules ! C'est prouvé.

Je fais mine de chasser une mouche invisible avec ma main. Traduction : Weasley, tu la ferme. il plisse le nez, traduction : Un jour je vais de casser la gueule dans un couloir. je souris espère toujours mon vieux.

« – Je suis là en temps que Porte-parole des élèves. » je dis avec tout le sérieux que que possède.

Emily Brent éclate de rire.

« – Depuis quand tu es porte-parole de quoique ce soit, toi ? » elle demande.
« – Depuis que je me suis auto-proclamée, pardi ! »

Elle la ferme et Potter ricane comme si c'était naturel comme réponse. Il est habitué à force et je trouve ça déplaisant.

« – Bien, vous avez quelque chose à revendiquer ? Les Poufsouffles se plaignent du froid dans les couloirs et les Serdaigle de la faible luminosité dans la bibliothèque, mais moi je veux parler de vrais problèmes ! »

Potter lève la main.

« – Potter ? »
« – Tu penses qu'on peu se faire rémunérer pour les heures de colle ? »

Un sourire éclatant apparaît sur mes lèvres alors que je saisit ma plume.

« – Ahaha ! Toi aussi tu trouve que tu es exploité ! »
« – Naturellement ! La semaine dernière j'ai nettoyé toutes les armures du sixième étage ! Non mais tu te rend compte ! ? »

Il s'écrire alors que j'écris furieusement sur mon morceau de parchemin.

« – Non, mais tu va pas la croire Charlus ! Elle pas Porte-parole et en plus elle... »

Potter coupe Septimus.

« – Et alors, on s'enfiche ! De toutes façon on sait qu'elle ira voir le directeur quand même au bout du compte ! »

J'ai honte de le dire mais dans ces moment là, j'adore ce petits gars !

♣•♣•♣
Je plaque les mains sur le bureau de Dipet avec un regard acéré.

« – Si je suis là Monsieur, c'est pour faire part de mon mécontentement au sujet d'une affaire scandaleuse qui me tiens particulièrement à cœur ! »

« – Mais tout naturellement Miss Nott, je suis tout ouïe. »

Il se caresse la barbe d'une main alors que ces yeux sont fixés sur le scrutoscope qui s'agite toujours quand je suis là. Limite il m'accuserai de vouloir agresser un vieux, quoi ! Je commence à comprendre toute la méfiance dont Dipet fait preuve à mon attention : il est induit en erreur par cet objet maléfique.

« – Voilà, je trouve qu'il y à un grave relâchement disciplinaire au sein du corps professoral, c'est inadmissible et il va falloir sévir ! »

Tout d'un coup il se redresse et me regarde avec beaucoup plus d'attention. C'est presque flippant et par mesure de sécurité, je recule d'un pas. Il plisse les yeux. Je crois que le « plissage-des-yeux-de-la-mort-qui-tue » est mon petit privilège personnel. Je sais qu'il me réserve ce regard et j'en suis pas peu fière.

« – Qu'entendez-vous par là, exactement ? »

C'est important d'avoir un directeur à l'écoute des élèves, c'est pour ça que j'admire Dipet.

« – Eh bien c'est simple Monsieur le Directeur, d'après un sondage fait auprès des élèves et des observation que j'ai pu mener sur le long terme, j'en suis arrivée à la conclusion que le professeur Wenham souffrait d'un grave handicap psychologique. »

Je sors un morceau de parchemin de mon sac de cours et je le déplie consciencieusement.

« – J'ai pris la liberté de vous faire un schéma pour que nous ayons une vision globale de la situation. Voilà. Vous avez ici le Professeur Whenham. »

Je dis en montrant le bonhomme sur le parchemin.

« – Pourquoi as-t-il une tête en forme de crâne ? »

Je lève une main pour demander le silence.

« – J'allais y venir. Bref, vous voyez cette expression de mal-être profond qu'il exprime ? La tristesse dans ses yeux, le désespoir manifeste qui s'affiche dans sa posture courbée ! » je commente, plutôt confiante en mes arguments . « C'est bien la preuve que le Professeur Whenham souffre d'un manque d'affection flagrant ! Il à besoin d'amour, qu'on s'occupe de lui ! Je ne voudrais pas être irrespectueuse, mais les faits sont là : Il est sexuellement frustré. »

Il hoche positivement la tête compréhensif. Je pense que malgré tout ses journées seraient bien plus chiantes  si j'étais pas là pour les égailler un peu.

Je déplie une nouvelle feuille qui représente un homme et une femme nus, côte à côte.

« – Je ne vous parle pas de l'anatomie masculine, mais ce dessin à son importance, voyez vous. »

Je pointe la femme nue.

« – Je vous présente l'anatomie féminine. Voici un vagin. Oui, bon faites comme si vous ne voiyez pas le truc qui dépasse, c'est Potter qui s'est amusé à lui dessiner [...]. »

« – Oui, j'avais cru comprendre, mais je ne vois pas vraiment le rapport direct avec la question. »

« – Patience ! Un étude Américaine, parue dans Sorcière-Hebdo tend à prouver qu'un professeur qui à une vie sexuelle épanouie s'attire plus facile l'affection des élèves et de ses collègues. Il est plus détendu et favorise le dialogue. Le professeur Whenham, lui, passe son temps à nous crier dessus et nous distribuer des punitions et heures de colle à tour de bras rejetant ainsi d'une certaine façon sa frustration sexuelle. C'est contre productif ! Ça mine le moral et entraîne une chute des résultats scolaires !  Pour illustrer ce propos j'ai tenu à apporter avec moi mes bulletins de ses 6 dernières années.»

Je les sort de mon cours et les pose sur son bureau les éparpillant un peu au passage.

« – Voyez comme comme mes notes on baissé après tant d'années de services rendus à mes camarades ? Comment est-ce possible si n'est à cause d'un professeur incompétent qui n'a de cesse de nous martyriser ?! »

Dipet à relevé un sourcil.

« – C'est peut-être parce que vous n'allez pas en cours. »
« – Mais je vais en cours ! »
« – Pas les vôtres. »

Bon, il se peu que j'ai assisté quelque fois à des cours de cinquième année au lieux des miens, mais franchement, l'erreur est humaine non ?



« – Bref, quoiqu'il en soit, après avoir discuté avec mes camarades nous avons trouvé une solution, nous nous sommes cotisés, et voilà ! »

Je sors un papier tout coloré de mon sac et je lui tend négligemment. Il ne le prend pas. Yssméfie.

« – Qu'est-ce que c'est? »
« – Un bon gratuit pour la maison close de l'allée des embrumes. »

Je répond en lui mettant de force mon prospectus dans les main.



Il m'a congédiée. J'espère qu'il répondra à mes attentes et surtout qu'il donnera au professeur son bon. Ça nous à coûté une petite fortune, l'air de rien.

Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Ann
Age : 19 ans
Fille ou garçon : Fille
Passions : Je dirais moi-même, principalement. je veux dire, je suis géniale :  je vois pas pourquoi je m'en cacherai ! //PAN!//
Comment as-tu découvert le forum ? en sautant de top-site en top-site
Que penses-tu du forum ? :pour l'instant que dalle pour être honnête ! enfin si juste..en  1937 Armando Dipet est directeur. Dumby lui est professeur de métamorphose.  Minerva Mc Gonagall pour sa part est née en 1925...en 37 elle à donc ...12 ans ? je suis navrée mais je me suis dis que je devais faire la remarque ..
Autre :
Code du Règlement : Oubliette !


Dernière édition par Moïra A. Nott le Ven 25 Avr - 14:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arya Jones
avatar
ϟ Admin/Fonda ϟ
Messages : 278
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 19
Localisation : La bibliothèque

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Quatrième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de vigne - Cœur de licorne - Souple - 26,75 cm

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Ven 25 Avr - 10:18
Bienvenue !

Merci beaucoup pour ta remarque ! *^*
Je file de ce pas changer les détails !

N'oublies pas d'activer ta Feuille de Personnage, le code du Règlement est corect !


Je te laisse finir ta fiche tranquille, si tu as des questions n'hésites pas ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-union.forumactif.org
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Ven 25 Avr - 14:29
Pour les précisions y' as pas de mal et n'hésitez pas en cas de question au sujet de la chrono ! :)

J'en profite pour dire que ma fiche est terminée !

Merci pour ton accueil !
Revenir en haut Aller en bas
Laurelin A. Nennvial
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: bois d'if, 20.5 cm, plume de phoenix

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 8:52
whaou *_* Je suis totalement en admiration devant mon écran!  :shock: 
Bienvenue sur le fofo et à la maison  


Bière-au-beurre pour tout le monde! :harry, ron bie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Logan
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 22
Localisation : Là où tu t'y attends le moins!

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Première année
Maison: Serpentard
Baguette: Bois de Mélèze - Cœur de Licorne - Dure - 30,5 cm

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 13:01
Zoupi une grande soeur !! Je blague ^^

Bienvenue avec un peut de retard ^^'

Et... Et ... Woho que j'adore ta fiche ! (la je ne blague pas :) )

Breff re bienvenue ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin A. Nennvial
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: bois d'if, 20.5 cm, plume de phoenix

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 18:35
Moi aussi j'adore sa fiche!!!! Je comprends maintenant ta passion pour toi ^^ :P 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 19:10
Hahaha !
Merci de votre accueil, jeunes padawans. même si j'ai du mal à comprendre cet engouement pour ma fiche, j'en suis toute ravie.

Vraiment ça m'émoustille et tout. Cela dit ma passion de moi-même me viens de bien plus de chose que ce petit fait, toutefois le fait que vous vous plaisiez à me trouver quelque qualités aurait tendance à renforcer mon orgueil déjà bien en chair !

Mouhaha !

En tout cas, au plaisir de Rp avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Laurelin A. Nennvial
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: bois d'if, 20.5 cm, plume de phoenix

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 19:12
En tout cas tu va plaire a ma toute petite Mona!

Et le jeune padawan c'est parce qu'on est plus petite c'est sa??????  :P 


Dernière édition par Laurelin Arwen Nennvial le Sam 26 Avr - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 19:14
Je pensais pas vraiment que Moïra puisse avoir l'air sympathique au points qu'on ai particulièrement envie de la connaitre mais soit ! haha, quoique je serais ravie d'entendre ton avis sur la question : " En quoi Moïra peut-elle plaire aux autres ?"
Revenir en haut Aller en bas
Laurelin A. Nennvial
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: bois d'if, 20.5 cm, plume de phoenix

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 19:20
Je sais pas tu porte un culte aux Serdaigle (prosternez vous devant vos maitres à tous). ou elle se lie facilement d'amitié mais il faut être accroché ^^ après je vais y réfléchir plus sérieusement mais c'est déjà une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mona Swann
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de rouvre - Crin de licorne - étonnamment sifflante - 25,75 cm

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 26 Avr - 20:57
Bienvenue !

Une fiche pour le moins imposante, bien rédigée, et surtout développée, peut-être même trop ? x) Ton écriture est accrocheuse cela dit, voilà au moins une chose qu'on ne peut pas te reprocher C:

Attention aux fautes d'inattention assez répétées et qui finissent par gêner la lecture, cependant. Rien de très grave, a/à, et/est, des fautes de terminaisons et oublis de 's', mais à corriger tout de même !
*Nazi du français*
Aussi, je remarque que dans la partie histoire, tu ne nous parles pas trop du passé de ton personnage. Certes, son insertion et sa à place à Poudlard est un point important, mais hélas nous n'étions pas là pour profiter de son enfance avec elle. C'est quand même ce qui l'a menée à être qui elle est aujourd'hui !
J'ai quand même adoré ce passage, bien qu'il soit un peu HS pour le coup. Voire même un peu beaucoup...

Je tiens à préciser que même si les jurons sont tolérés sur ce forum, ainsi que des idées suggestives et/ou équivoques, éviter les mots comme "bite" - surtout face à son directeur, même si j'ai très bien compris qu'elle n'en avait plus rien à battre xD - est tout de même recommandé hors Chat Box.
Après, on reste humain hein, mais tant qu'à faire défoule toi sur un truc dont l'archive finit par s'effacer. n_n


EDIT : Après lecture des archives sur la Chat Box, je dois avouer que je n'apprécie pas trop ta manière de faire. Même pas du tout.

Comme l'a si bien dit un ami sur un autre forum, " Il y a d'autres membres qui sont prêts à faire des efforts pour écrire leurs fiches correctement dans l'application et le respect des règles. Si tu ne veux pas t'y plier, d'autres prendront ta place ; tu n'es pas indispensable."
Si tu n'es pas capable de prendre une critique sous prétexte que "cela changerait le personnage", soit ! Nous ne te retiendrons pas.
Moïra n'est pas la seule à dire les choses comme elles sont.
Il serait peut-être temps qu'elle apprenne à se remettre en question également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aphdanette.tumblr.com
Arya Jones
avatar
ϟ Admin/Fonda ϟ
Messages : 278
Date d'inscription : 28/12/2013
Age : 19
Localisation : La bibliothèque

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Quatrième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de vigne - Cœur de licorne - Souple - 26,75 cm

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Sam 10 Mai - 13:30
Des nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-union.forumactif.org
Mona Swann
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de rouvre - Crin de licorne - étonnamment sifflante - 25,75 cm

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Lun 9 Juin - 20:48
Eh ben alors ? On prend la fuite ?

On apprécierait de savoir si tu comptes reprendre ta fiche ou non. Question de politesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aphdanette.tumblr.com
Mona Swann
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de rouvre - Crin de licorne - étonnamment sifflante - 25,75 cm

MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   Jeu 26 Juin - 20:33
Présentation archivée et verrouillée suite à un manque de nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aphdanette.tumblr.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Présentation de Moïra Ann Nott   
Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation de Moïra Ann Nott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives d'avant 2017 :: Présentations et prédéfinis :: Présentations refusées-