Partagez | 
 

 Une luciole dans un arbre [Feat. Lilith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mona Swann
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de rouvre - Crin de licorne - étonnamment sifflante - 25,75 cm

MessageSujet: Une luciole dans un arbre [Feat. Lilith]   Ven 7 Nov - 23:00




















 Une luciole dans un arbre
Well she lives in a fairy tale / Somewhere too far for us to find / Forgotten the taste and smell / Of a world that she's left behind



Mona grattait son parchemin avec soin, efficacité et ardeur. Elle était penchée sur la table de la salle commune des Serdaigle et des mèches brunes emmêlées traînaient sur le papier. Elle devait absolument rendre ce rouleau sur l’étude des runes le lendemain, et bien qu’elle soit une élève appliquée, elle s’était malencontreusement laissée déborder par la somme astronomique de travail - ah oui tiens, elle avait un rouleau en astronomie aussi, mais celui-là était terminé depuis la veille -  que les professeurs s’étaient amusés à distribuer. Après tout, les BUSEs arriveraient bientôt et c’était une sorte d’entraînement, et diantre, elle était une Serdaigle ! Les Serdaigle n’ont pas peur des études et encore moins des examens.

Ou alors un tout petit peu.


Hélas on était en plein après-midi, et les autres élèves de la maison des érudits se faisaient un malin plaisir à faire du bruit, notamment deux illuminés qui s’émerveillaient sur les prédictions fournies par l’ovomancie. Or le bruit de coquilles cassées toutes les trente secondes commençait à lui taper sur le coquillard - pour ne pas faire de mauvais jeu de mots - et il lui fallait un contrôle d’elle-même immense pour ne pas saisir sa baguette et leur lancer un sortilège.
Elle hésitait entre un Langue de Plomb pour les empêcher de jacasser - quoique qu’un Bloclang s’avérerait tout aussi efficace, avec le recul - et un joli Duro pourrait empêcher les oeufs de se casser. Mais l’envie d’user un Confringo pour tout faire exploser la titillait. Il lui restait juste à se décider de qui, de la boîte d’oeufs ou des idiots, elle allait exploser.

Finalement, elle enroula son parchemin d’un air rageur, saisit sa plume, son livre, sa cape, et ni une ni deux, quitta les lieux. Elle lança un regard noir aux deux zigotos - l’un semblait s’être coiffé à coup de Confringo, justement, et l’autre avait un air guindé d’aristocrate qui lui donnait envie de lui enfoncer ses lunettes dans la face.
Depuis longtemps habitués à ses sautes d’humeur qui lui faisaient perdre le contrôle de son don - enfin, sauf les premières années qui la fixaient toujours avec appréhension alors qu’elle clignotait des cheveux et des yeux telle une loupiote - les élèves de Poudlard la regardèrent à peine tandis qu’elle traçait son chemin jusqu’à un coin reculé des jardins, furieuse, stressée, et l’envie de s’isoler du monde nouant sa gorge.

Elle se laissa tomber sur l’herbe, inspirant l’odeur à pleins poumons. Elle sentait le picotement de son crâne et la légère brûlure dans ses yeux, comme si elle était fatiguée, qui lui indiquaient qu’elle continuait à se métamorphoser.
Mona se redressa et observa l’eau, à perte de vue. Son souffle était court, elle avait marché vite, et elle eut un rire amer en constatant qu’elle était vraiment éloignée de toute population susceptible de la troubler dans son devoir.
Elle se rallongea, contemplant l’arbre au dessus d’elle, et d’un coup de baguette ensorcela sa plume. Elle commença à lui dicter la suite de son devoir, mais n’arrivait plus à se concentrer sur son discours.

Mona eut un rictus, et sauta sur ses pieds. Sans plus de cérémonie, elle décida d’obéir à l’instinct qui lui dictait de grimper à l’arbre, comme lorsqu’elle n’était qu’une enfant et que sa mère s’amusait à lui faire peur en prenant une apparence étrange, à l’aide des dons de métamorphomage dont elle avait elle-même hérité. La seule différence, c’est que son père ne viendrait pas l’aider à descendre.

A cette pensée, elle stoppa son ascension et s’assit sur une branche qui lui paraissait solide, les jambes dans le vide, pensive et blessée, ses cheveux prenant une couleur bleu terne et ses yeux virant au noir, au point que distinguer la pupille de l’iris devenait difficile.

Elle lâcha un long soupir. Elle devait avoir l’air d’une pomme singulièrement grosse croisée avec une espèce de luciole, de loin. Cette pensée lui arracha un sourire qui se fâna aussitot, colorant ses cheveux d’un jaune canari l’espace d’un instant avant de se stabiliser sur un vert algue mitigé. Elle lâchait prise et elle aimait ça. Contrôler son don lui demandait des efforts perpétuels et se laisser aller, en quelque sorte, à sa vraie nature, était un soulagement.

Mona saisit sa baguette et murmura un Avifors sur quelques feuilles voisines, qui se changèrent aussitôt en petits oiseau voletant autour d’elle, et elle les observa avec un doux sourire, avant de fermer les yeux et s’appuyer contre le tronc de l’arbre, perdue dans ses souvenirs au rythme des pépiements autour d’elle.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Mona blablate en #8A2BE2 !~ (◕‿◕✿)



       


Say what you mean,
Tell me I’m right,
And let the sun rain down on me,
Give me a sign, I wanna believe...
Whoa
Mona Lisa
, you’re guaranteed to run this town~
Whoa
Mona Lisa
, I’d pay to see you frown~
       

Merci ma Freja ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aphdanette.tumblr.com
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Une luciole dans un arbre [Feat. Lilith]   Sam 8 Nov - 21:32
Lilith se rendit tranquillement au dortoir de la maison Poufsouffle, d'un pas rêveur, la tête pleine de pensées en tout genre. Habituée, elle frappa le bon tonneau au rythme d'Helga Poufsouffle et entra dans la salle commune. Toujours aussi détendue, elle se rendit dans la chambre qu'elle partageait avec d'autres sorcières. Là, elle vida son sac de ses cours, et ne conserva dedans que son matériel de dessin.
La jeune sorcière profitait souvent du temps après pour se détendre en allant dessiner dans les jardins, ou au lac. Cinquième année signifiait surtout BUSEs, et ces derniers temps Lilith passait beaucoup trop de temps (selon elle en tout cas) à réviser. Alors, la veille elle avait veillé à faire tous ses devoirs, et aujourd'hui elle n'avait rien à faire, tout du moins rien qui est le moindre rapport avec les cours.
Enfin, il lui restait bien un parchemin de trente centimètres pour le cours d'études des moldus, mais bon, pour ce cours-ci elle n'avait guère de problèmes, elle le ferait le lendemain.
Secouant la tête, elle s'ôta toute pensée scolaire de l'esprit et quitta les dortoirs.
Son carnet en main, elle s'arrêta à plusieurs reprises en chemin. En effet, il lui arrivait de tomber sur quelque chose qui l'inspirait particulièrement et elle ne pouvait s'en empêcher: il fallait alors qu'elle dessine.
Mais Lilith avait un dessin particulier en tête : celui d'une personne. Réelle. Un modèle, quoi. A force de traîner dans les couloirs, elle avait énormément de dessins architecturaux, ou des motifs, des plantes, des animaux fantastiques…
Or, elle commençait à perdre la main question proportions du corps humains et représentation réelle. Elle avait essayé de dessiner de tête une amie moldue à elle, et il avait fallu qu'elle s'y reprenne à plusieurs reprises pour que son dessin soit correct.
Le plus gros problème du fait d'avoir un modèle était...eh bien, il fallait trouver un modèle. Ses camarades de chambre ne l'inspirait point du tout, et elle avait plutôt envie de peindre une fille.
Et dans la tête de Lilith les filles étaient, en général, assez calmes, et elle en voyait beaucoup dans le parc. Là-bas, elle n'aurait qu'à observer jusqu'à trouver le modèle, celui qui ferait jaillir mille couleurs de son pinceau.
La rousse se rendit donc au parc, en s'arrêtant fréquemment. Finalement, elle s'installa contre un arbre, à même la pelouse et, son carnet sur les genoux, observa tranquillement les alentours. Malheureusement Lilith n'avait jamais été patiente et moins d'une minute plus tard, elle en avait déjà marre d'attendre. Elle allait se lever pour faire le tour de l'école (bon courage!), quand elle aperçut dans l'arbre voisin une forme humaine. Qui clignotait. Enfin, la chevelure de la jeune fille dans l'arbre passa sous ses yeux du bleu au jaune puis au vert. Waouh.
Un éclair électrique nommé Inspiration renversant l'esprit de Lilith, qui alla immédiatement se placer sous l'arbre de la jeune fille, qui à cet instant, baguette en main, fit surgir des dizaine d'oiseaux de toute les couleurs.
Voilà, ça c'était le parfait modèle dans le parfait décor. Lilith s'en serait presque voulue de briser la sérénité de l'instant, mais il fallait qu'elle demande son autorisation à la jeune fille.
« Hum, excuse-moi, je peux te demander quelque chose ? »
Une fois que la jeune fille lui ai répondu, Lilith continua, avec un petit sourire, faisant tourner sa plume entre ses doigts, impatiente de commencer son dessin.
« Est-ce que tu voudrais bien être mon modèle ? Enfin, je veux dire est-ce que je peux te dessiner ? Tu pourras garder le dessin si tu veux, et s'il te plaît pas, je le jetterais. »
Pas que la rousse n'accordait pas d'importante à ses dessins, au contraire elle avait tendance à les conserver précieusement, mais elle respectait avant tout le modèle. Et puis, cette jeune fille était une métamorphomage, ce qui était assez rare comme don, elle pouvait bien lui donner le dessin si elle voulait, ou le jeter. Tant qu'elle pouvait dessiner, Lilith serait contente !
Revenir en haut Aller en bas
Mona Swann
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 02/03/2014
Age : 19
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Année / Matière enseignée: Cinquième année
Maison: Serdaigle
Baguette: Bois de rouvre - Crin de licorne - étonnamment sifflante - 25,75 cm

MessageSujet: Re: Une luciole dans un arbre [Feat. Lilith]   Sam 6 Déc - 17:57




















UNE LUCIOLE DANS UN ARBRE
You would not believe your eyes / If ten million fireflies / Lit up the world as I fell asleep





- Hum, excuse-moi, je peux te demander quelque chose ?

Mona frémit et baissa les yeux sur la rouquine, debout au pied de l’arbre.
Elle l’identifia comme étant une Poufsouffle à l’aide de sa cravate, et ses yeux très clairs sondaient la métamorphomage dans l’attente d’une réponse.
Elle laissa un des oiseaux se poser sur son poing quelques instants, le temps de reprendre contenance et d’être sûre que sa voix ne déraillerait pas, et sourit poliment à l’autre sorcière :

- Tu viens de le faire, mais je t’écoute.
- Est-ce que tu voudrais bien être mon modèle ? Enfin, je veux dire est-ce que je peux te dessiner ? Tu pourras garder le dessin si tu veux, et s'il te plaît pas, je le jetterais.

Mona haussa un sourcil à cette demande pour le moins particulière, ses cheveux passant à un violet posé tandis qu’elle considérait l’offre. A vrai dire, elle était gênée - c’était vraiment flatteur qu’on la juge digne d’être un modèle, qu’on la juge digne d’occuper une page entière, elle, rien qu’elle. Prise d’une crise de timidité, elle hocha doucement la tête, attendrie par l’impatience manifeste de la Poufsouffle.

- Pas de souci, c’est gentil d’avoir jeté ton dévolu sur moi. Je dois faire quelque chose de particulier ? Prendre la pose ? Oh, je peux faire ça aussi !

Elle pointa son crâne de ses deux index avec un rire ravi et les couleurs de l’arc-en-ciel défilèrent les unes à la suite des autres sur sa tignasse bouclée.
Prise d’une réalisation soudaine, elle tapa du poing dans sa paume.

- Oh, quelle malpolie je fais, ahah. Je suis Mona Swann, en cinquième année chez les Serdaigle. Et toi, jolie demoiselle, qui es-tu ?

La jeune fille espérait que son sourire était assez avenant mais qu’elle n’avait pas non plus effrayé la rouquine avec ses babillages.
La dessinatrice avait l’air assez sympathique et Mona aurait bien aimé s’en faire une camarade voire une amie. Enfin, peut-être idéalisait-elle trop les gens, car si elle s’écoutait, la métamorphomage serait amie avec la Terre entière.
Calmant le flot de pensées pour la plupart inutiles déferlant en elle, elle continua de sourire patiemment à la Poufsouffle en jouant avec les oiseaux.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Mona blablate en #8A2BE2 !~ (◕‿◕✿)



       


Say what you mean,
Tell me I’m right,
And let the sun rain down on me,
Give me a sign, I wanna believe...
Whoa
Mona Lisa
, you’re guaranteed to run this town~
Whoa
Mona Lisa
, I’d pay to see you frown~
       

Merci ma Freja ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aphdanette.tumblr.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une luciole dans un arbre [Feat. Lilith]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Une luciole dans un arbre [Feat. Lilith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Une lumière dans un arbre [ forêt de jade ]
» Perdue dans la brume... - Feat Asumi
» Petite soirée dans la clairière.. [Feat Nuage d'Ortie]
» Du sang et des flammes [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Archives d'avant 2017 :: Présentations et prédéfinis :: Présentations refusées-